Facebook

nombre de vues 920

Do et Don’t

DO

Etre créatif
Facebook est un média qui offre une grande liberté aux entreprises. Une fois les codes de l’outil bien appropriés, il est possible de façonner une identité bien à soi, tant sur le choix des contenus partagés que sur la manière de le faire. Sur Facebook, on peut donner un véritable style à une marque/une entreprise. En agence, des Directeurs Artistiques sont même spécialisés sur Facebook : il savent comment créer un univers graphique adapté pour ce réseau. Quant aux contenus, il est toujours possible de créer de nouveaux formats pour surprendre sa communauté.

Suivre régulièrement les statistiques
C’est indispensable pour être efficace. Le module de statistiques de Facebook est particulièrement bien conçu, et vous pourrez voir très rapidement quels sont les posts qui rencontrent le plus de succès. Il faut ensuite trouver le bon équilibre entre les différents types de contenus, pour susciter l’attention tout en diffusant ses messages-clés.

Être dans l’air du temps
Facebook incite à rebondir sur des éléments d’actualités, à être réactif et spontané. On peut donc s’inspirer d’évènements en cours ou à venir pour animer sa page. Attention cependant à ne pas simplement relayer l’actualité sans y ajouter « votre patte », car vous serez noyez dans le flux des posts qui disent tous la même chose.

DON’T

Improviser
Sur Facebook, comme on vient de le voir, il faut être spontané, mais pas seulement : le risque en effet est de poster des contenus un peu au hasard de son inspiration. Pour qu’une animation de page fonctionne, il faut qu’elle s’intègre dans un planning éditorial bien conçu en amont. Un planning mensuel ou bi-mensuel que l’on enrichit au fil des actualités et des nouvelles idées est une bonne solution. Il est bon de publier des posts deux à trois fois par semaine.

Le ton trop familier
Voici encore un bon équilibre à trouver entre le ton trop institutionnel et le ton trop familier. Sur Facebook, on est tentés de vouloir adapter un style très décontracté pour faciliter les échanges. Or les internautes n’attendent pas d’une marque le même niveau de décontraction que pour un ami : la marque conserve un niveau de langage satisfaisant, n’interpelle pas ses fans de manière trop entreprenante ou trop décalée. Et bien entendu, les fautes d’orthographes sont à proscrire !

Autres coachings