Social media Sweet Shake

nombre de vues 505

Jean-Marc Jules : « Nos clients sont nos meilleurs ambassadeurs sur les réseaux sociaux »

Jean-Marc Jules est un pâtissier globe trotteur à la culture métissée. Après un séjour à Miami aux Etats-Unis, il a l’idée d’ouvrir une enseigne de milkshakes gourmands en France. Le premier point de vente Sweet’Shake voit le jour en juillet 2010, dans le centre commercial de Rosny 2, en Seine Saint Denis. Le succès est immédiat. Epaulé par ses deux associés issus du monde sportif, ils ouvrent deux autres entités dans l’Aéroville de Tremblay et à Toulon. Finaliste du concours Passeport pour la Franchise en 2016, Sweet’Shake cherche aujourd’hui à étendre son réseau par le biais d’entrepreneurs motivés. Jean-Marc Jules nous explique comment ils ont développé leur visibilité sur les réseaux sociaux en plaçant les consommateurs au centre de leur stratégie digitale.

Pouvez vous nous présenter le concept de Sweet’Shake  ?

Sweet’Shake, ce sont d’abord des milkshakes gourmands, réalisés à partir d’une recette simple : du lait, de la glace et une friandise. A partir de là, les consommateurs sont libres de créer une multitude de recettes pour le plus grand plaisir de leurs papilles ! Nous avons énormément travaillé sur notre gamme de produits. Nous proposons également une carte salée, composée de wraps, de salades et de hot dog, conçus sur le même principe : des produits sur-mesure, savoureux et fabriqués devant le client.

Glace franchise Sweet'Shake

Sweet’Shake communique exclusivement par Facebook, pourquoi ce choix ?

Au départ, nous voulions une communication authentique. Notre stratégie reposait essentiellement sur le bouche à oreille. Nous nous sommes vite aperçus que les clients nous recommandaient facilement à leur entourage et nous avons capitalisé sur cette force. Sweet’Shake s’adresse à une cible jeune et créative, qui communique énormément à travers les réseaux sociaux. Conquis par des produits aussi bons que beaux, les consommateurs se sont rapidement emparés de ces nouveaux médias pour revendiquer leur attachement à la marque. C’est donc naturellement que Facebook s’est imposé comme un canal prioritaire. En parallèle, une véritable communauté s’est développée sur Instagram, où nos clients postaient régulièrement des photos de leurs milkshakes, notamment à Toulon. Nous avons alors lancé notre propre compte pour pour pouvoir partager les contenus qui mettaient Sweet’Shake à l’honneur.

Comment utilisez vous le réseau social pour annoncer vos recettes ?

Nous avons la chance de commercialiser des produits appétissants. Sur Facebook, nous communiquons donc essentiellement à travers des photographies pour susciter l’envie chez les consommateurs. Nos clients sont nos meilleurs ambassadeurs. Lorsqu’ils prennent en photo leur milkshake, ils s’appliquent pour trouver le bon angle et montrer notre logo. C’est pourquoi nous avons pris le parti de poster également leurs clichés. Nos recettes sont illimitées, mais nous mettons régulièrement à l’honneur des produits spéciaux, en accord avec les saisons. Facebook nous permet d’informer notre clientèle fidèle.

Comment votre stratégie digitale va-t-elle évoluer dans les mois à venir ?

Nous sommes en plein développement. Pour accompagner le déploiement de notre franchise, nous allons lancer un site internet dédié. Par ailleurs, nous allons continuer notre conquête des réseaux sociaux en renforçant notre présence sur Facebook et sur Instagram. Nous allons utiliser ces canaux pour faire de la publicité et étendre notre notoriété. Nous étudions également la possibilité de créer un compte Snapchat, un réseau social très populaire auprès de notre cible. Notre compte Twitter sera quant à lui dédié aux informations institutionnelles du réseau.

Facebook Sweet'Shake