nombre de vues 1077

Transformation digitale et emploi : quel futur ?

Pour la première fois dans l’Histoire, une révolution technologique, le numérique, détruit plus d’emplois qu’elle n’en crée. Retour sur des pistes d’évolution pour la valeur travail.

Quel tournant le travail va-t-il prendre avec la révolution numérique ? Pour la première fois dans l’Histoire, une révolution technologique, le numérique, détruit plus d’emplois qu’elle n’en crée. C’est en parallèle l’avènement d’une société plus collaborative qui interroge sur les modes de rémunération des travailleurs et plus globalement, sur la valeur travail. Retour sur ces questions que se sont posées les journalistes de la prospective de France Télévisions dans cet article.

Plus de robots, moins d’emplois

Dans l’article, un chiffre fort : en 2025, 3 millions d’emplois français auront disparu à cause de la robotisation. D’ailleurs, aujourd’hui, il n’est pas rare de cumuler plusieurs activités (étudiant, entrepreneur, expert…) quand, dans le passé, un seul métier pouvait durer toute une vie. De plus, les emplois qui tendent à apparaître avec le numérique et l’innovation vont être moins bien payés que ceux qu’ils détruisent. La faute aux robots qui rivalisent avec les compétences humaines, mais pas que. On se rend compte que le manque d’éducation au numérique entraîne une fracture des usages. Souvent aussi, la recherche et le développement d’innovations ne travaillent pas ensemble et ratent la diffusion vers la masse avec des innovations qui ne répondent pas aux usages.

Une nouvelle vision du travail chez les jeunes

Une récente enquête auprès des jeunes a démontré que le plus important pour eux au travail est de s’accomplir en réalisant des tâches intéressantes et de trouver le juste équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Le critère de revenu n’est plus le principal point d’intérêt des jeunes. 34 % des plus de 25 ans seraient par ailleurs convaincus que leur avenir sera moins facile que celui de leurs parents. Repenser le modèle socio-économique pour cette génération avec une approche différente du travail semble s’imposer.

Renouveler le travail

Les auteurs de l’article évoquent trois pistes de réflexion autour de la transformation digitale et ses conséquences sur l’emploi. Par exemple, reconsidérer la définition du travail qui pourrait devenir « toute action transformante impliquant un effort », c’est à dire non plus seulement un emploi salarié, mais tout travail sur soi et sur sa connaissance du monde (formation à l’entreprendrait, connaissance du corps et des soins…). Autre piste : apprendre à voir l’innovation non plus comme une avancée technologique mais surtout comme une avancée sociale et sociétale. L’idée recommandée est donc d’accompagner les entreprises à changer et à être moteur de ce changement dans la société.