nombre de vues

2443

Ikea au coeur du langage numérique avec ses émoticones

Ikea maîtrise les régles du jeu numérique, et le prouve une fois encore avec le lancement de ses propres émoticones.

Que ce soit via les mass media ou sur le web, Ikea se distingue par l’originalité de ses prises de parole. La marque a bien compris que le discours publicitaire traditionnel n’était pas adapté aux attentes de ses publics. Avec le lancement de sa gamme d’émoticones, elle renforce son capital sympathie et met subtilement en valeur son univers. Petit récap’ de l’opération (initiée aux Pays-Bas) et de ses points forts.

Le message

Ikea lance une application mobile d’émoticones, ces petits pictogrammes qui ponctuent les SMS. Ils sont ici présentés comme un moyen de mieux communiquer avec sa moitié, en enrichissant tous les petits textos « logistiques » du quotidien. Le tout est présenté avec humour dans une vidéo de lancement.

Les points forts

– Cette campagne est en parfaite adéquation avec les valeurs de la marque : proximité, humour, simplicité. Elle prouve plus qu’elle ne dit.

– Avec le digital, le modèle marque/émetteur et client/spectateur passif n’est plus valable. Le public est actif et réagit au message. Ici, Ikea va plus loin en prenant sa place au coeur des pratiques digitales de ses clients. Il s’insère dans le message même émis par son public !

– Ces émoticones sont de petites créations graphiques très réussies qui assoient le statut d’icônes des produits Ikea. Le coeur avec les bras, l’étagère Billy, les boulettes de viandes ont ainsi droit à leur propre logo.

Le point faible

– L’idée est excellente, mais en pratique les émoticones Ikea sont un peu laborieuses à utiliser. Il aurait fallu qu’on puisse les utiliser exactement comme les émoticones classiques, hors ce n’est pas possible.

Ce qu’on en retient

Deux enseignements :

1/ Toujours s’interroger sur les pratiques digitales de ses propres publics pour trouver LA bonne idée au coeur de leurs habitudes

2/ Sortir des sentiers battus des formats de communication classique (textes / images) pour s’adapter aux nouvelles formes de langage