nombre de vues

3030

« Le p-commerce remet l’humain au coeur du e-commerce »

Dans le monde du e-commerce, une petite révolution se prépare. On parle de shopping personnalisé, de p-commerce pour personal commerce. Cette transformation est portée par des acteurs comme Etienne Morin et Antoine Régis, les co-fondateurs de Chic Types. Ils partagent ici l’histoire de leur start-up qui monte, et leur vision du digital commerce.

Bonjour les Chic Types ! Tout d’abord, pourriez-vous nous présenter votre concept, et sa genèse ?

ChicTypes existe depuis mars 2013, date de lancement du site web et d’envoi de la première malle. Nous étions tous les deux entourés d’hommes qui, bien que valorisant le fait d’être bien habillés, ne trouvaient ni le temps, ni l’inspiration pour faire du shopping. C’est ce constat partagé de modes de distribution inadaptés à la consommation des hommes qui nous a rapprochés et nous a donné envie de proposer un service qui répondraient exactement aux attentes des hommes.

ChicTypes est un service qui habille les hommes en les libérant du shopping. Un service de shopping personnalisé à destination des hommes, qui allie le conseil de stylistes adapté à chaque client et la simplicité offerte par l’essayage gratuit des vêtements à domicile. Nous mettons à disposition de ses clients une équipe de 20 stylistes.

ChicTypes connait une croissance mensuelle à 2 chiffres et propose désormais son service en Belgique et au Luxembourg. ChicTypes est un nouveau modèle de distribution : le p-commerce, pour « personal » commerce, ou la personnalisation des échanges entre les clients et leurs stylistes, et personnalisation des sélections qui sont proposées aux clients.

chictypes

Concrètement, comment ça marche ?

ChicTypes propose un service sur-mesure en 3 étapes :

1) Après s’être inscrit en ligne sur chictypes.com pour planifier un rendez-vous personnalisé, le client reçoit un appel d’une styliste attitrée qui va échanger avec lui sur ses goûts, ses besoins vestimentaires, ses mensurations, son budget…

2) Elle compose ensuite la malle : une sélection personnalisée d’une dizaine de vêtements et accessoires (blazers, chinos, tennis, polos, sous-vêtements, chemises, mailles ou encore accessoires) parmi les marques tendances de prêt-à-porter (IKKS, Tommy Hilfiger, Paul Smith, Levi’s, Scotch & Soda, The Kooples…).

3) Le client essaye chez lui le contenu de la malle et ne conserve que ce qui lui plait. Il renvoie gratuitement ce qui ne lui convient pas. Seuls les articles conservés sont facturés.

L’ensemble du service personnalisé est gratuit. Il fonctionne sans abonnement.

chictypes-costume

Selon vous, qu’est-ce que le digital apporte de nouveau au secteur de la mode et de l’habillement ?

Initialement, le digital permettait de rendre la mode accessible à tous, avec un choix exhaustif de vêtements mis à disposition des internautes. Il améliorait et simplifiait alors la vente à distance via catalogue.

Cependant, le digital a vite dépersonnalisé le commerce, d’où notre concept de p-commerce chez ChicTypes, pour réintroduire l’humain au cœur du digital et de la relation client dans le secteur de la mode en ligne. En parallèle, via la technologie, nous favorisons le développement d’une sélection vestimentaire et d’une expérience d’achat la plus personnalisée possible pour, in fine, offrir une expérience unique aux hommes.

Sur le secteur particulier qu’est celui de la mode et de l’habillement, où tout est subjectif et dépend des goûts de chacun, il est ainsi nécessaire d’équilibrer la part donnée à la technologie et l’humain. C’est notre priorité chez ChicTypes.

Qu’est-ce que votre activité vous a appris sur le comportement en ligne des consommateurs ?

Il y a une différence fondamentale entre la mode chez les femmes et la mode chez les hommes, vers lesquels nous avons orienté le concept de ChicTypes. Là où les femmes sont à la recherche d’une offre exhaustive, les hommes ont quant à eux besoin d’être guidés, conseillés et sont beaucoup moins réceptifs à l’hyperchoix. Ce qui les intéresse, c’est avant tout de vivre une expérience d’achat et de prise en charge la plus simple possible. Le digital vient chez nous en renfort de cette simplicité que nous leur offrons en terme d’expérience client.

Par ailleurs, les hommes sont de plus en plus mobiles. Plus de 50% de nos clients nous consultent via leur mobile. Cette mobilité accrue va dans le sens de la simplicité en termes d’expérience client, via l’accès à un shopping personnalisé à portée de main. En ce sens, nous avons lancé en septembre 2015 notre application mobile, qui permet aux hommes de nous consulter et de bénéficier des conseils de nos stylistes en toute circonstance.

Selon vous, comment est-ce que les acteurs classiques du secteur peuvent s’adapter au digital ?

Pour cela, ils doivent impérativement interroger leurs clients pour comprendre leur utilisation du digital dans leur parcours d’achat. À quel moment leurs clients sont-ils connectés ? Dans quel but (information, réassurance, achat…) ? Cela leur permettra de leur proposer le contenu et le parcours le plus adapté à leurs besoins.

Quels sont les atouts pour réussir sur le web ?

Il faut se remettre en question en permanence, être à l’écoute de ses clients, les interroger le plus souvent possible. Notre credo : « tester, tester, tester », car il n’y a pas de vérité sur le web. Il faut écouter et tester rapidement, pour apprendre et s’améliorer en permanence.

Notes & références