yogurt factory

nombre de vues

2285

Ouriel Hodara : « Nos clients découvrent d’abord notre concept sur Internet »

Entrepreneur dans l’âme, Ouriel Hodara a créé sa boite à la sortie de ses études. En 2011, il s’associe avec un ami et créé Yogurt Factory, une enseigne de yaourt glacé, alliant gourmandise et plaisir. Il nous raconte comment il met la communication digitale au service de son développement.

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots le concept et la genèse de l’entreprise ?

Mon associé Emmanuel Tedesco est un ami que j’ai rencontré au cours de mes études de commerce. Après notre expérience à la Junior entreprise de HEC, nous partagions tous les deux cette envie de créer une entreprise ensemble, jusqu’au jour où nous avons découvert le frozen yogurt aux Etats-Unis. Après différentes études de marché, nous avons décidé de lancer le concept en France en créant une marque amusante et sympathique. Nous avons pris le parti de nous différencier de la plupart des acteurs sur ce marché qui mettent en avant le côté diététique et sain du yaourt glacé par rapport à la glace. Chez Yogurt Factory, nous souhaitons proposer des produits sains, tout en étant gourmands et ludiques, avec une grande variété de topping à rajouter sur son yaourt 0%.

Notre objectif est de faire sourire les gens et d’offrir un moment de plaisir !

Nous avons ouvert 7 boutiques en propre principalement en région parisienne et lançons les premiers points de vente en franchise cette année, sur le reste du territoire.

fondateurs yogurt factory

Comment animez-vous votre présence sur le web (site, réseaux sociaux, emailing) ?

Notre présence sur le web est assez classique : elle comprend un site internet qui met en avant la marque de manière plutôt « intemporelle », ainsi qu’une présence sur les réseaux sociaux Twitter, Facebook, Instagram et plus récemment Snapchat. Nous comptons 5500 fans sur Facebook et 1800 sur Instagram avec déjà 5000 photos postées.

L’objectif de notre communication sur les réseaux sociaux est de faire le lien vers les magasins. Sur Facebook nous animons une campagne tous les mois autour d’un nouveau parfum choisi par les fans de la marque que l’on retrouve en magasin. De même, à chaque fête du calendrier, nous organisons une opération : pour la Saint-Valentin, nous invitons nos fans à venir s’embrasser devant les vendeurs ; pour Halloween, nous récompensons ceux qui viennent en boutique déguisés…

Nous mettons largement en avant les photos de nos produits car elles représentent notre premier canal de publicité. Nos fans apprécient puisqu’il y a une accélération du nombre de personnes qui likent nos photos. Nous avons récemment mis en place une newsletter mensuelle pour nos fans qui présentent les éléments marquants du mois à venir, les nouvelles ouvertures, les nouveautés produits…

A qui vous adressez-vous en priorité sur le web (clients des boutiques, candidats à la franchise…) ?

Nous avons en effet deux cibles principales : nos clients et les candidats à la franchise.

Vis-à-vis de nos clients, l’objectif est de renforcer le lien avec l’enseigne. Nous souhaitons en faire des ambassadeurs de la marque, afin qu’ils fassent parler de nous à travers le bouche à oreille.

Aux candidats à la franchise, nous adressons de l’information visant à montrer avant tout que nous sommes une enseigne sérieuse. En ce sens, toutes les actions menées en direction de nos clients, le site de la marque en particulier, servent la communication vers nos futurs franchisés. Elles donnent au concept une image attractive, plaisante.

Le frozen yogurt est un nouveau concept sur le marché de la franchise. Pour recruter des candidats à la franchise, il nous faut convaincre d’abord que le concept est bon et le marché porteur. C’est de cette façon que nous pourrons attirer des candidats. Ensuite, dans un deuxième temps, nous mettons en avant auprès des candidats les mesures d’accompagnement et de suivi proposées aux franchisés.

pot yaourt glacé

Pourriez-vous nous parler notamment du ton spécifique que vous avez développé dans vos prises de parole ? Dans quel but ?

Le ton que nous employons s’inspire de la marque Michel et Augustin. Comme eux, nous souhaitons être un petit moment de plaisir dans une journée. Notre objectif est de faire sourire les gens, avec des produits qui conviennent à tous et peuvent être consommés « régime » ou « gourmands ». Autrement dit : Soyez insouciant ! Faites ce que vous voulez !

Comment liez-vous cette communication à celle des franchisés ? Utilisez-vous le web pour faire connaître les boutiques ?

Notre page internet ne sert pas à faire connaître nos points de vente autrement qu’à travers une liste de magasins indiquant les horaires d’ouverture et la localisation. D’après les parcours de nos clients, on note qu’ils commencent par découvrir le concept sur internet et qu’ils nous trouvent ensuite grâce au store locator.

C’est pourquoi, la priorité du site internet est avant tout de valoriser l’image de marque et le concept. Par ailleurs, nous formons nos franchisés au bon usage des réseaux sociaux, en cohérence avec la marque. La communication locale est essentielle, c’est pourquoi nous incitons le franchisé à avoir son propre compte Instagram et à poster des photos.