nombre de vues

1050

Nathalie Joulie-Morand : « Nous misons sur le contenu pour faire la pédagogie de notre métier »

Terramie créé des jardins thérapeutiques pour les publics fragilisés. Une belle idée qui a obtenu le coup de cœur de l’Express du nouveau concept 2016 à Franchise Expo, et qui rassemble aujourd’hui huit franchisés répartis sur toute la France, ainsi qu’un point pilote. Nous avons interrogé sa fondatrice Nathalie Joulie-Morand sur la stratégie digitale de l’enseigne.

Comment est née Terramie ?

Au départ, nous sommes quatre associés, tous passionnés de nature, et tous concernés à un moment de notre vie par la fragilité de la santé de quelqu’un qu’on aimait. On a découvert qu’il existait aux Etats-Unis, au Canada ou au Japon un autre moyen d’accompagner des personnes fragiles (en Ehpad, touchées par une maladie ou un handicap, autiste, en situation d’addiction…) : le jardin thérapeutique. Il ne guérit pas mais amène du bien être, du plaisir, de la vie : c’est un merveilleux moyen de faire du bien aux gens.

C’est ainsi que nous avons démarré : après deux ans de recherche sur le sujet, nous avons monté un plan stratégique et lancé Terramie en franchise en 2014. Nous avons fait ce choix pour avoir une couverture nationale d’une part, et d’autre part pour permettre à des personnes de devenir chefs d’entreprise. On avait très envie de les accompagner dans cette démarche qui nous tient à coeur.

Quels outils avez-vous développés pour vous rendre visible sur le web ?

Très tôt, lorsque nous avons commencé à construire le logo et la marque, la question du web s’est posée. On savait que c’était indispensable pour apporter de la pédagogie autour d’une discipline très peu connue en France. Si la plupart des soignants avaient déjà entendu (vaguement !) parler de jardin thérapeutique, le grand public ne connaissait pas du tout le sujet. Avec le digital, nous souhaitions donner des explications sur cet outil non médicamenteux et pérenne, utile pour le soigné, le soignant et les aidants.

site-terramie

Nous avons créé le site avec pour objectif de montrer à nos publics notre position de leader du marché, avec des prestations de qualité. Et nous voulions aussi assumer notre rôle d’acteur pour faire valoir le jardin thérapeutique en France et notamment auprès des pouvoirs publics. On trouve ainsi des contenus expliquant notre concept, et plus globalement les liens entre nature, santé et bien-être.

Quels résultats avez-vous obtenus ?

Le site nous apporte de nombreux contacts : au minimum une cinquantaine par mois, ce qui est significatif pour une enseigne comme la nôtre. Ces personnes ont des profils variés et cohérents avec nos cibles : prospects commerciaux, établissements et professionnels de santé, étudiants, art thérapeutes, ergothérapeutes. Tous ces contacts sont transmis à nos franchisés, en fonction de leur localisation.

fleurs-terramie

Quelles sont les prochaines étapes de votre présence digitale ?

Pendant un an et demi, le site a vécu seul, on a ensuite ajouté la page Facebook, puis Twitter et LinkedIn. Côté interne, nous avons un logiciel qui nous permet de communiquer avec nos franchisés : il y a notamment un forum où l’on poste des photos et vidéos de réalisations, des clins d’oeil, des bonnes idées. Notre idée est d’aller plus loin en proposant des modules de e-learning pour animer le réseau et répondre à leurs questions. C’est la prochaine étape !

On a également prévu de développer un programme de newsletters que l’on pourra transmettre aux personnes et réseaux d’établissements qui nous ont sollicités. Enfin, on pense à développer des partenariats avec des acteurs qui connaissent notre marché, pour favoriser les synergies.