nombre de vues

1689

« Faire connaître un service web grâce à une communication de proximité »

Interview de Charlotte de Vilmorin, fondatrice du service Wheeliz.com, spécialisé dans la location de voitures pour personnes à mobilité réduite entre particuliers.

Wheeliz est une toute jeune start-up, quel est son concept ?

Il s’agit du premier site de location de voitures aménagées pour les personnes en fauteuil roulant, entre particuliers. Avec ma propre expérience, j’ai constaté que lorsque l’on est en fauteuil, on ne peut pas se déplacer sans une voiture adaptée. Les transports en commun ne sont pas accessibles et louer une voiture est mission impossible. Lorsque l’on veut accéder à un véhicule adapté, c’est souvent très compliqué et cher. Or en France, on compte plus 100 000 voitures aménagées chez les particuliers ! Notre idée est de mutualiser l’ensemble de ce parc en offrant aux propriétaires la possibilité de louer leur véhicule directement à une personne en fauteuil qui en a besoin.

Wheeliz, premier site de location de véhicules adaptés entre particuliers

Côtoyer le monde des startup, c’est un défi. Quels genres d’obstacles avez vous rencontré dans le lancement de votre projet ?

Aujourd’hui, de nombreux sites de location entre particuliers existent, mais aucun ne propose de voitures aménagées pour les personnes à mobilité réduite. Alors on pourrait dire que ce projet est tout d’abord expérimental. Et puis, il est aisé de constater que le monde des startups et de l’innovation est très éloigné et déconnecté des besoins des personnes en situation de handicap. Nous travaillons à la réconciliation de ces deux mondes, voilà notre plus grand défi. Avec ce service, nous faisons le souhait de réussir à améliorer le quotidien de nombreuses personnes et cela grâce au web.

Pourquoi avoir choisi le numérique ? Quels sont ses avantages ?

Le numérique permet de dépasser la propriété, ce qui est un avantage énorme quand on agit sur un secteur aussi cher que celui des voitures aménagées ! En mettant en relation des particuliers, nous avons accès à un immense parc de véhicules, bien plus grand que ceux de nos concurrents qui pratiquent la location en agence spécialisée. Ces derniers ont consacré beaucoup de fonds d’investissements pour répondre à la demande. De notre côté, nous pouvons satisfaire un grand nombre de demandes. Par ailleurs, le numérique est aussi très pratique pour créer une communauté aux valeurs proches. Le partage, la solidarité et l’expérience sont ainsi relayés sur nos différents réseaux sociaux.

Wheeliz, nouvelle plateforme web

Pour vous financer, vous avez fait appel au financement participatif via la plateforme KissKissBankBank, comment cette campagne s’est-elle déroulée ?

Les campagnes de financement participatif ne trouvent pas toujours leur public. La preuve, au tout départ on nous avait dit qu’il serait difficile pour nous d’atteindre notre objectif. Ce n’était pas gagné car les sites web sont accompagnés, dans l’imaginaire collectif, d’une culture du libre, du gratuit et de l’open source. Et pourtant nous avons atteint et même dépassé notre objectif en seulement 1 semaine ! Nous avons été très touchés par l’enthousiasme et la générosité de nos contributeurs qui n’étaient pas tous forcément concernés par notre problématique de mobilité réduite.

Après le lancement du site, comment allez vous organiser votre communication ?

L’axe que nous avons choisi pour implanter notre site dans le paysage du web est un axe complémentaire à notre démarche web. Nous allons renforcer notre présence physique en allant à la rencontre de nos utilisateurs pour leur expliquer le nouveau modèle que nous proposons. Dans les mois à venir, notre objectif est d’être présents sur tous les salons dont la thématique est axée sur le handicap et la mobilité.